4 ACTIONS DE DEVELOPPEMENT

SIMPLES ET (SOUVENT) EFFICACES

                       

 

Les clubs qui veulent augmenter leurs effectifs doivent nécessairement mener des actions de développement… mais lesquelles ?

 

Nous allons essayer de définir les actions qui nous semblent les plus efficaces, sachant que l’exercice est difficile car il n’y a pas de recette miracle : une action qui va bien fonctionner ne marchera pas forcément ailleurs, ou l’année suivante…

 

Avant de se lancer dans telle ou telle organisation, il faut donc bien analyser le contexte local (analyse interne et externe du club). Après ces quelques précautions d’usage, voici donc les 4 actions qui nous semblent les plus porteuses, sachant qu’elles peuvent être à la portée de tous les clubs et pas uniquement des « grosses boutiques ».

 

 

  1. COMMUNIQUER !

 

La communication est étroitement liée au développement et en premier lieu, il est impératif que le club possède un site internet et/ou une page facebook.

 

Cela peut sembler une évidence, mais de nombreux clubs n’en ont pas ! C’est pourtant un moyen simple et de plus en plus efficace pour attirer de nouveaux adhérents… à condition que le site ou la page soit attractifs et régulièrement mis à jour. Autant ne rien avoir si ce n’est pas le cas, ou alors simplement une page d’accueil avec les coordonnées du club (contact, adresse), les tarifs et les horaires d’entraînements.

 

De plus, la création ou la mise à jour de ces outils de communication peuvent être un excellent moyen pour impliquer des jeunes dans la vie du club et les amener ensuite à occuper des fonctions dirigeantes.

 

Conseil : se contenter de diffuser des articles dans la presse locale est de nos jours insuffisant car de nombreuses personnes ne la consultent jamais alors que (presque) tout le monde va sur internet.

MAIS QUE FAIT LA LIGUE ?... 

 

Elle peut proposer à tous les clubs d’Auvergne Rhône-Alpes qui le souhaitent de leur créer gratuitement un site internet dynamique, et de leur fournir une petite formation pour leur permettre d’effectuer facilement les mises à jour (4h de travail pour la réalisation du site et 3h de formation pris en charge par la Ligue, soit une aide d’une valeur de 140€). Pour plus de détails, voir la fiche « Plan 2024 » conçue par la Ligue.

 

  1. ORGANISER UN PREMIER PAS PONGISTE LOCAL

 

Le Premier Pas Pongiste est une action promotionnelle visant à faire découvrir le tennis de table aux enfants de 4 à 11 ans, généralement dans le cadre scolaire.

 

Cette action peut avoir des retombées très intéressantes si elle est bien organisée et bien suivie. En outre, c’est une action ponctuelle qui ne nécessite pas d’agrément de l’Inspection d’Académie, un accord direct avec la directrice ou le directeur d’école étant suffisant.

 

Période d’organisation la plus propice : en mai ou en juin. Offrir aux enfants 4 séances gratuites de découverte au club. Public le plus facile à gérer : CE2, CM1 et CM2.

 

Un exemple concret : 250 enfants ont participé au PPP organisé par le club du Réveil Chambonnaire début juin 2017. Une cinquantaine se sont présentés sur les séances gratuites qui ont suivi, et une vingtaine se sont inscrits au club la saison suivante.

 

Conseil : il faut constituer une équipe d’encadrement suffisamment étoffée pour assurer une bonne qualité de la prestation le jour J (un entraîneur épaulé par quelques joueurs ou parents par exemple).

MAIS QUE FAIT LA LIGUE ?... 

 

La Ligue a édité une fiche « Plan 2024 » et un guide pratique pour aider les clubs à organiser un PPP local qui est consultable sur le site www.laura-tt.fr dans la rubrique développement.

 

Elle soutient financièrement les clubs qui prennent des licences promos aux participants (voir barèmes des aides dans le guide pratique). L’aide financière est complétée par un soutien humain pour les clubs qui prennent au moins 80 licences promos dans ce cadre - présence de Laurent Louvel sur place.

 

A noter que des aides sont également fournies par certains comités départementaux, et que la FFTT a mis en place un Challenge PPP avec des tables à gagner. Des fiches pédagogiques sont également à disposition sur le site de la FFTT dans la rubrique Jouer puis PPP.

 

  1. CREER OU DEVELOPPER UNE SECTION LOISIRS ADULTES OU JEUNES

 

C’est un fait avéré, le nombre de pongistes compétiteurs va stagner, voire diminuer dans les années futures, et le développement de nos clubs passe nécessairement par un meilleur accueil du public « loisir ». On estime en effet que 3 à 4 millions de personnes jouent au ping-pong en France de manière plus ou moins occasionnelle et c’est donc une formidable perspective de développement pour nos clubs.

 

De plus, l’encadrement d’une section loisir ne nécessite pas de réelles compétences techniques et le suivi de la nouvelle formation d’Initiateur de Club (formation sur 2 jours) peut amplement suffire. L’essentiel est d’être un bon animateur et d’avoir un bon contact afin d’instaurer de la convivialité et de la bonne humeur !

 

Conseils : privilégier le jeu en double, qui plait beaucoup aux adultes et notamment aux « séniors » et éviter le créneau de 20h à 22h qu’il vaut mieux réserver aux compétiteurs adultes mordus.

 

A noter que le développement du TT féminin passe également par le développement du TT loisir, les filles étant globalement moins intéressées par la compétition que les garçons.

MAIS QUE FAIT LA LIGUE ?... 

 

Une aide financière peut être accordée par la Ligue si cette action débouche sur une augmentation du nombre de licenciés trads ou promos. Le montant de cette aide est défini au cas par cas et fait l’objet d’une convention d’objectifs sur 1 ou 2 ans entre la Ligue et le club.

 

Ce soutien concerne tous les clubs, même les petits ! Par exemple, un club d’une vingtaine de licenciés qui souhaite créer une section loisir qui amènera 8 licenciés promos supplémentaires peut très bien percevoir une petite aide de la Ligue.

 

A noter également qu’une aide ponctuelle de 200€ est prévue pour les clubs qui créeront un nouveau lieu de pratique si cette ouverture de salle leur amène au moins 10 nouveaux licenciés.

 

  1. CREER UNE SECTION PING 4-7 ANS

 

Peu de clubs sportifs proposent des activités pour des enfants de cet âge, et il faut donc en profiter ! Il est en effet possible de proposer aux enfants toute une panoplie de jeux hors table ou à la table qui développeront leur adresse et leur concentration.

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences techniques pointues pour encadrer une section Ping-7 ans. Une maman connaissant un peu l’activité et qui aime s’occuper des enfants pourra très bien faire l’affaire !

MAIS QUE FAIT LA LIGUE ?... 

 

La Ligue organise chaque année en début de saison une journée de formation sur le thème du Ping pour les 4-7ans.

 

En cas de création d’une section, l’inscription à cette journée est gratuite (le coût est normalement de 50€), et la Ligue offre au club un kit baby-ping d’une valeur de 50€ qui comprend 10 raquettes « Panda » spécialement adaptées aux enfants de cet âge, un lot de balles de différentes tailles et un DVD qui détaille les situations pédagogiques qui peuvent être mises en place.  

 

 CONCLUSION :

 

Il existe bien sûr beaucoup d’autres actions de développement possibles telles que la mise en place de cycles d’initiation en milieu scolaire ou périscolaire ou bien la création de sections Fit Ping Tonic, Ultimate Ping, Hardbat, Headis, Sport Adapté, Handisport… Elles sont toutefois un peu plus difficiles à organiser car elles nécessitent souvent des compétences plus pointues ou spécifiques en matière d’encadrement.

 

La Ligue AURA soutient là aussi les clubs qui mettent en place ce type d’actions - voir document « Aides aux clubs » dans la rubrique Développement du site de la Ligue.

 

Bref, si vous souhaitez développer votre club, quelle que soit sa taille et quelle que soit l’action menée, n’hésitez pas à contacter le Conseiller Technique Régional chargé du développement Laurent LOUVEL.

 

Tél : 06 61 87 97 28              Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.